Pentathlon des neiges 2011

Après une longue semaine mouvementée, quoi de mieux que de se retrouver sur le divan de mon sous-sol familial, l'ordinateur sur les genoux, le capuchon sur la tête et le ventre plein de la soupe à maman. Toute la semaine, je voulais vous parler du fameux pentathlon des neiges, mais comme je l'ai dit, avec la semaine mouvementée que j'ai eue, c'était impossible.

Alors, voilà ! Samedi dernier, je faisais le pentathlon courte distance. Le départ était à 8h du matin sur les plaines d'Abraham où il faisait, selon Environnement Canada, -29C avec le facteur vent. Pas chaud ! La première épreuve, c'est le vélo. On a trois tours à faire qui comprend un bon faux plat descendant sur Grande Allée, la petite montée du Cap Diamant (que j'ai eu à monter à la course à côté de mon vélo au deuxième tour parce que mes vitesses étaient gelées) et enfin la montée de Georges VI vers la zone de transition.

La première transition est rapide puisque j'ai déjà mes souliers de course dans les pieds (qui, eux, sont complètement gelés). C'est le même parcours que le vélo sauf le Cap Diamant puis c'est seulement deux tours. Les jambes sont fraîches, ça va bien, mais je me fâche quand je perds ma puce électronique.

Après la course, j'enchaîne avec le ski de quoi ? de glace ? de glisse ? Ah ! le ski de fond, ce sport qu'Alex Harvey fait paraître si facile. Celui aussi que même si tu as une bonne forme physique ça veut pas dire que tu es capable d'avancer dans le droit chemin rapidement. Bon, okay, je l'avoue, j'ai tombé à trois reprises. "Bahh, au moins tu es tombée sur de la neige ". FAUX! Sur de la glace ! Le parcours était tellement dur que loin de moi l'envie de sauter dans la neige.

Après le ski de misère vient le patin de l'enfer. Heureusement, Kathie m'a prêté ses patins qui s'enfilent beaucoup plus rapidement que les miens et qui m'ont quand même permis de patiner 9 minutes plus vite qu'il y a deux ans !!

Finalement, l'épreuve tant attendue depuis plus d'heure, la raquette. Je me souvenais à quel point, il y a deux ans, j'avais eu assez hâte d'enfiler mes raquettes et c'était sensiblement le même sentiment samedi dernier. Pour l'occasion, j'ai emprunté des raquettes, mais malheureusement elles n'ont pas été à la hauteur de mes attentes. À trois reprises, je les ai perdues en courant. Ça veut dire qu'il fallait que j'essaie de rattacher mes raquettes à chaque fois avec des mains gelées, la rage d'être en train de perdre du temps et le coeur qui bat à 160. Malgré tout, je me suis rendue au fil d'arrivée 21minutes plus rapidement que deux ans auparavant. Quand même une belle progression !!

La morale de l'histoire ? Je ne refais pas le pentathlon des neiges en solo tant que je ne serai pas équipée comme une VRAIE, c'est-à-dire avec des raquettes TSL, des lames nordiques et un vélo dont les vitesses ne gèlent pas.

Par contre, le pentathlon en équipe, avec une équipe de rêve comme celle que j'avais, je n'hésiterai pas à le refaire à toutes les années. Une cycliste nationale pour le vélo, une skieuse qui participe à la coupe du monde chez les maîtres pour le ski de fond, une fille qui court un marathon en 3h pour la course en raquettes, la fille qui est arrivée deuxième au pentathlon courte distance solo pour le patin de vitesse et moi, une triathlète qui tente de faire sa marque parmi ces filles de Rimouski pour la course à pied. Les Riki-Girls !! Première équipe de femmes à la ligne d'arrivée et 11e équipe sur un total de 100. Si ce n'avait pas été de notre pénalité de 5 minutes, on serait probablement arrivé 9e.


Finalement, la fin de semaine du pentathlon des neiges est une fin de semaine de plein air hivernal extraordinaire. L'ambiance est géniale sur les plaines, l'évènement est super bien organisé, le repas est bon, la compétition est relevée, le défi est audacieux; bref, tous les ingrédients sont présents pour combler l'athlète du dimanche comme l'athlète élite.

J'en profite pour féliciter tous les autres participants. En particulier, je mentionne Martine, Samuel, René, les jumeaux, les Blondies, les Riki-Girls, Guillaume et bien d'autres que je dois oublier. Or, par dessus-tout, je dois remercier Martine pour m'avoir voyager toute la fin de semaine, pour m'avoir prêté ses mitaines dimanche alors que j'avais oublié les miennes, pour m'avoir prise en photos et m'avoir encouragé. Je remercie aussi Francine pour nous avoir aidé samedi à transporter tout le matériel, pour m'avoir prêté son polard qui m'a probablement sauvé d'une grosse grippe et, bien sûr, pour nous avoir encouragé pendant plus de deux heures dans un froid glacial.

Pour les amateurs de chiffres, voici les résultats :
En 2011... (sur 100)
46 2:00:58.1
1 Femmes 19-29
49 27:23 VÉLO
3 15:54 COURSE
68 28:27 SKI
79 25:10 PATIN
18 24:06 RAQUETTE

Parce que l'amélioration est quand même flagrante malgré toutes les péripéties que j'ai eues cette année :
En 2009... (sur 114)
88 2:21:43
3 Femmes 19-29
31:43 VÉLO
17:49 COURSE
33:03 SKI
34:00 PATIN
25:07 RAQUETTE

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un camp d'entrainement au pays des kiwis

Leçon de français: boire

La tête qui bouillonne